top of page
  • IFPI Schweiz

Marché suisse de la musique en 2021: Plus forte croissance depuis près de 30 ans



22 février 2022 – En 2021, le marché suisse de la musique enregistrée a généré 215,3 millions de francs suisses de revenus, soit 10,5% de plus que l’année précédente. C’est la plus forte croissance depuis 1993. Depuis le début de la reprise du marché de la musique en 2016, le chiffre d’affaires a augmenté de près de moitié (48,9% par rapport à 2015: 144,7 millions de francs suisses). Une croissance toujours portée par le segment de l’écoute en streaming, alors que le téléchargement et les supports physiques de musique enregistrée, à l’exception des disques vinyles, continuent de reculer.


Marché numérique: le chiffre d’affaires du streaming financé par la publicité est plus important que celui des téléchargements

Les ventes de streaming audio et vidéo continuent d’augmenter fortement (+19%, elles sont passées à 176,7 millions de CHF) et représentent 82% du marché total. Il est intéressant de constater que le chiffre d’affaires avec le streaming financé par la publicité («ad-funded»: 18,1 millions de CHF) est dorénavant plus important que le commerce des téléchargements, dont le recul se confirme (-27% à 13,2 millions de francs suisses). La croissance du streaming financé par la publicité est renforcée par la prise en compte pour la première fois des revenus provenant des plateformes de médias sociaux telles que Facebook ou Instagram (pour 2020 ainsi que pour 2021) dans ces statistiques, bien que l’octroi de licences pour ces plateformes ait lieu depuis plus longtemps. En tout, le secteur du numérique a enregistré une croissance de 14% par rapport à l’année précédente pour atteindre 190,5 millions de CHF, soit 88% des ventes globales.




Supports physiques: dernière augmentation des ventes de vinyles il y a 30 ans Le chiffre d’affaires des ventes de CD et autres supports physiques continue de baisser sensiblement en 2021 (-10%, passant à 24,9 millions de francs suisses) et ne représente plus que 12% du marché total. La seule exception reste le commerce des disques vinyles, dans lequel un chiffre d’affaires de 4,8 millions de francs suisses a été réalisé. Cela correspond à une croissance de 18% par rapport à l’année précédente et au chiffre d’affaires le plus élevé pour les vinyles depuis 1991 (10,7 millions de francs suisses). Il n’en reste pas moins que le chiffre d’affaires commercial du vinyle ne représente toujours que 19% du marché physique, soit 2,5% du marché total.


Spotify traite le marché de la musique suisse en «parent pauvre»

Lorenz Haas, directeur d’IFPI Suisse, commente: «L’incertitude liée à la pandémie a persisté dans le secteur du live en 2021 et a encore accentué la dépendance des créateurs de musique vis-à-vis des revenus issus du streaming. Comparé à d’autres marchés européens plus petits que le nôtre, le marché suisse est toutefois traité en parent pauvre par le leader Spotify. Peu de ressources sont mises à disposition pour la curation de l’offre locale. Cette situation empêche à long terme le développement de la création musicale suisse. Nous demandons donc à Spotify de rendre les créateurs de musique suisses plus visibles sur sa plateforme et de les intégrer dans son offre.»


Ivo Sacchi, président d’IFPI Suisse et directeur général de Universal Music Switzerland, ajoute: «Le marché suisse de la musique a connu une croissance aussi forte qu’au début des années 1990, c’est-à-dire à l’apogée des ventes de CD. Le commerce de vinyles reste une histoire à succès, et son chiffre d’affaires aurait peut-être même pu doubler sans les goulets d’étranglement mondiaux de la production! Dans le domaine numérique, nous estimons que l’utilisation de la musique sur les médias sociaux représentera au cours des prochaines années un moteur de croissance supplémentaire. C’est une bonne évolution, car elle réduit la dépendance du marché suisse de la musique par rapport à certaines plates-formes et lui donne une assise plus large.»


Lisez ici le communiqué de presse complet :

Communiqué de presse 2021 – FR
.pdf
Download PDF • 263KB


bottom of page